Le point sur les cybermenaces contre le processus démocratique du Canada en 2019

Ottawa, le 8 avril 2019 – Le gouvernement du Canada reconnaît l’importance de protéger les Canadiens contre l’ingérence étrangère, de défendre la démocratie du Canada et de veiller à ce que les prochaines élections soient justes, libres et sécurisées. Aujourd’hui, l’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale, et l’honorable Karina Gould, ministre des Institutions démocratiques, accueillent avec satisfaction le rapport du Centre de la sécurité des télécommunications (CST) intitulé Le point sur les cybermenaces contre le processus démocratique du Canada en 2019, et remercient l’organisme de son travail. Cette évaluation des menaces fait suite aux mesures récemment annoncées par le gouvernement qui visent à protéger les élections générales du Canada de 2019.

Cette évaluation se veut une mise à jour du rapport de 2017 intitulé Cybermenaces contre le processus démocratique du Canada. Elle vise à informer les Canadiens des activités de cybermenace que mènent des adversaires étrangers afin de s’ingérer dans des processus démocratiques partout dans le monde, puisque le Canada n’est pas à l’abri d’une telle ingérence.

Dans l’ensemble, les activités de cybermenace continuent de cibler trois principaux aspects du processus démocratique :

  • les électeurs;
  • les partis politiques, les candidats et leur personnel;
  • les élections.

Selon l’évaluation, il est très probable que les électeurs canadiens feront face à des activités d’ingérence étrangère en ligne avant et pendant les élections générales de 2019. En outre, les partis politiques, les candidats et leur personnel demeurent des cibles attrayantes. Les Canadiens peuvent toutefois continuer de compter sur un processus électoral solide et sécurisé, puisque les élections fédérales canadiennes se déroulent toujours principalement sur support papier. Le CST et ses partenaires nationaux de la sécurité et du renseignement continuent de surveiller, de détecter et de combattre les activités d’ingérence étrangère menées secrètement en ligne.

Le Groupe de travail sur les menaces en matière de sécurité et de renseignements visant les élections – formé de représentants du CST, du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et d’Affaires mondiales Canada (AMC) – s’emploie à détecter les activités criminelles, secrètes ou clandestines et à les empêcher d’influencer le processus électoral canadien ou de s’ingérer dans celui-ci, grâce aux mesures suivantes :

  • Mieux faire connaître les menaces étrangères contre le processus électoral du Canada;
  • Préparer le gouvernement à évaluer et à contrer ces menaces.

Le Centre canadien pour la cybersécurité a publié une brochure intitulée Conseils en matière de cybersécurité à l’intention des intervenants politiques, qui offre aux partis politiques, aux candidats et à leur personnel des conseils utiles et des pratiques exemplaires pour les aider à se protéger contre les cyberactivités malveillantes.

Le CST continuera de protéger et de défendre Élections Canada contre les cybermenaces éventuelles.

En vue des élections générales de 2019, le gouvernement du Canada a finalement mis en œuvre un protocole public en cas d’incident électoral majeur. Il s’agit d’un processus impartial, simple et clair par lequel les Canadiens seront informés si des incidents majeurs menacent l’intégrité des élections générales de 2019.

Citations

« Le Centre de la sécurité des télécommunications a mis à profit son expertise et sa perspective uniques pour produire cette évaluation actualisée des menaces contre nos institutions démocratiques. J’encourage tous les Canadiens à lire et à adopter les pratiques de base en matière de cybersécurité conseillées par le CST et le Centre canadien pour la cybersécurité. »

– L’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Une démocratie saine repose sur des élections justes, libres et sécurisées. Nous sommes conscients que des adversaires étrangers sont susceptibles d’utiliser des technologies en ligne pour s’ingérer dans les élections et influencer les Canadiens, à l’instar de ce qu’ils ont fait dans d’autres pays. Le rapport du CST renforce les efforts déjà solides et multilatéraux que déploie le gouvernement du Canada afin de protéger les élections canadiennes. Le plan annoncé au début de l’année a pour objectif de cerner, d’évaluer et de contrer les menaces éventuelles. »

– L’honorable Karina Gould, ministre des Institutions démocratiques

Faits saillants

  • En 2018, des cybermenaces ont ciblé le processus démocratique de la moitié de toutes les démocraties avancées qui tenaient des élections nationales. Le nombre de cybermenaces a donc presque triplé depuis 2015 et le CST s’attend à ce que cette hausse se poursuive en 2019.
  • L’ingérence étrangère en ligne, soit les activités d’ingérence menées au moyen de cyberoutils, qui cible les électeurs représente maintenant le type de cybermenace le plus courant contre les processus démocratiques à l’échelle mondiale. Les auteurs de cybermenace manipulent de l’information diffusée en ligne, souvent au moyen de cyberoutils, pour influencer l’opinion et le comportement des électeurs.
  • Au Canada, les élections fédérales se déroulent encore principalement sur support papier, et Élections Canada a mis en place de nombreuses mesures juridiques, procédurales et liées aux technologies de l’information (TI) qui offrent une protection robuste contre les auteurs de menace qui tentent de modifier secrètement le compte de votes officiel.
  • Le CST et le Centre canadien pour la cybersécurité continueront de travailler avec diligence avec Élections Canada, les organismes partenaires de la sécurité et du renseignement du Canada ainsi que les partis politiques fédéraux pour combattre l’ingérence étrangère en ligne.

Liens connexes

Le gouvernement du Canada dévoile son plan pour protéger l’élection canadienne de 2019
Fiche de renseignements à l’intention des électeurs canadiens
Fiche de renseignements relative aux campagnes politiques canadiennes
Centre canadien pour la cybersécurité

Restez branchés

Suivez-nous sur Twitter et Facebook.

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les personnes-ressources suivantes (réservé aux médias) :

Brittany Mockler
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Défense nationale
613-996-3100

Margaret Jaques
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Institutions démocratiques
613-513-4857

Relations avec les médias
Centre de la sécurité des télécommunications
media@cse-cst.gc.ca
613-991-7248