Déclaration du CST sur les cyberactivités malveillantes menées par la Russie et ciblant la Géorgie

La cybersécurité représente l’un des plus grands défis auxquels sont confrontés le Canada et ses alliés sur le plan de l’économie et de la sécurité nationale. Grâce aux efforts concertés du Centre de la sécurité des télécommunications (CST), de son Centre canadien pour la cybersécurité et d’autres ministères et organismes, le gouvernement du Canada travaille activement à renforcer la sécurité du cyberespace pour nous tous.

Aujourd’hui, de nombreux alliés et partenaires du Canada ont fait des déclarations selon lesquelles ils attribuent des cyberactivités malveillantes à la Russie. Ces attaques ne sont pas survenues de façon isolée; elles font partie d’un effort prémédité du gouvernement russe visant à semer la discorde en prévision des élections parlementaires de la Géorgie qui se tiendront cette année. Au reste, la teneur de ces déclarations correspond aux conclusions de nos analyses.

Le 28 octobre 2019, l’unité responsable des cyberopérations de la Direction centrale du renseignement de l’état-major (GRU) russe a orchestré une cyberattaque perturbatrice de grande envergure contre des fournisseurs d’hébergement Web et des entreprises médiatiques géorgiennes. Ces attaques ont défiguré ou mis hors service des milliers de sites Web, dont des sites appartenant au gouvernement, à des tribunaux, à des organisations non gouvernementales (ONG), à des médias et à des entreprises de la Géorgie. Elles ont également interrompu le service de plusieurs radiodiffuseurs nationaux. Le CST évalue que les auteurs malveillants, très probablement parrainés par la GRU, ont réalisé cette série de cyberattaques déstabilisantes contre la Géorgie le 28 octobre 2019 ainsi qu’au cours de la période qui a précédé. Dans les sources ouvertes, l’unité de la GRU à l’origine de ces interruptions est communément appelée « équipe tempête de sable » ou « groupe d’énergie noire ».

Comme il a été mentionné précédemment, le gouvernement du Canada s’oppose fermement à toute utilisation du cyberespace à des fins abusives et malveillantes. Nous continuerons de collaborer avec nos alliés et nos partenaires pour veiller à ce que le cyberespace reste ouvert, fiable et sûr.

Le CST a publié un rapport intitulé Le point sur les cybermenaces contre le processus démocratique du Canada en 2019. Dans ce rapport, il explique que l’ingérence étrangère en ligne, soit les activités d’ingérence menées au moyen de cyberoutils, représente maintenant un type de cybermenace courant contre les processus démocratiques à l’échelle mondiale.

La cybersécurité, c’est l’affaire de tous. Le Centre pour la cybersécurité invite donc les citoyens canadiens à consulter et à mettre en œuvre ses avis et conseils importants sur la façon de se protéger contre les cybermenaces. Le Canada continuera de travailler avec ses alliés pour contrer les cyberactivités malveillantes ainsi que protéger sa sécurité nationale et à son économie.